Le champagne taittinger en vidéo | Plus de Bulles
Elu meilleur caviste Gault & MillauLivraison 24HUn conseil ? 09 75 18 60 26

3 minutes avec Alexandre Ponnavoy



Alexandre Ponnavoy présente Les Folies de la Marquetterie




3 minutes avec Alexandre Ponnavoy


Plus-de-Bulles : Quel est le champagne idéal pour un dîner en amoureux ?


Alexandre Ponnavoy : C'est un champagne assez frais, assez pétillant et puis enivrant. Donc j'irai sur un champagne à base de chardonnay, légèrement dosé pour avoir une petite douceur et pour avoir une belle introduction en matière pour une belle soirée.


Plus-de-Bulles : Quel est votre plaisir coupable avec du champagne ?


Alexandre Ponnavoy : Mon plaisir coupable qui fait partie des instants assez privilégiés en fin de compte, ce sont des Saint-Jacques juste à la plancha retournés avec un petit peu de sel de Guérande et une magnifique coupe de champagne.


Plus-de-Bulles : Avec quelle personnalité, présente ou passée, aimeriez-vous partager une bouteille ?


Alexandre Ponnavoy : Ce serait avec un acteur. Fan de James Bond, je partagerais un champagne avec Sean Connery. Donc je pense que ça serait un moment assez particulier de pouvoir échanger avec lui, et en particulier sur des cuvées assez iconiques qu'il a pu déguster lors de ses tournages.


Plus-de-Bulles : Quel est le dernier champagne qui vous a ému ?


Alexandre Ponnavoy : Le dernier champagne qui m'a ému, c'est une dégustation de Comtes de Champagne 1988. Je savais que c'était une année extraordinaire puisque 88, 89, 90, on est sur une trilogie très grande. Mais j'ai eu une émotion toute particulière sur la dégustation de ce millésime à travers cette cuvée.


Plus-de-Bulles : Quel est le vin ou l'alcool le plus étrange que vous ayez dégusté ?


Alexandre Ponnavoy : Je dirais pas étrange mais original. Ça remonte à quelques années. C'était sur un effervescent et c'était un effervescent à base de savagnin, qui n'est pas pas forcément un cépage très utilisé pour réaliser un effervescent. Mais en tout cas, certains élaborateurs et vignerons se sont lancés dans cette aventure. Et j'ai trouvé ça tout à fait à la fois un peu déconcertant, enivrant mais d'une gourmandise très intéressante.


Alexandre Ponnavoy présente Les Folies de la Marquetterie


Nous voici à Pierry au château de la Marquetterie. Petit bijou de la Champagne, qui est un lieu à la fois très riche au niveau patrimoine et architecture. On peut le voir derrière moi. Mais également très riche au niveau histoire.

Lors de l'acquisition de ce château de la Marquetterie par la famille Taittinger, ce n'est pas l'acquisition que d'un château mais c'est également l'acquisition d'une terre culturale sur lequel on a pu planter de la vigne tout autour qui a permis en fin de compte d'avoir un domaine avec un encépagement assez particulier. Puisque nous sommes sur un encépagement à la fois pinot noir et chardonnay. Donc l'idée était de produire une cuvée qui soit à l'image de ce château de la Marquetterie, à la fois structurante, à la fois bien bâtie, à la fois vraiment ancrée dans son terroir.


Le fait de rajouter un petit peu plus de pinot noir dans la tonalité et dans la conception et dans l'assemblage de cette cuvée permettait d'aller sur un vin un petit peu plus structuré, un petit peu plus vineux avec des caractéristiques peut-être un petit peu plus masculines que le restant de la gamme Taittinger. Et puis ensuite, pour vraiment aller assez loin puisqu'on est vraiment sur une cuvée de terroir, il a été proposé d'aller vraiment assez loin dans la maturité.

On récolte ici des raisins qui font partie des raisins les plus mûrs de la Champagne. Il y a maintenant quelques années cette cuvée a également évolué en gardant toujours ce socle commun qui est ce domaine de la Marquetterie, ce terroir de Pierry.

Nous sommes allés chercher des parcelles sur des terroirs comme Trépail par exemple où là on a une exposition vraiment plein sud des parcelles avec une luminosité très particulière à une maturité, avec des chardonnays que l'on peut pousser assez loin en termes de maturité. On est allés chercher du fruit, de la gourmandise. Côté assez gourmand sur du pinot noir à Hautvillers. Et puis, on s'est également arrêtés sur un terroir comme Mailly et Verzenay pour aller chercher des pinots noirs encore plus structurants, encore plus vineux pour donner encore une tonalité assez marquée en fin de compte à cette cuvée.

On est allés sur une vinification sous bois en utilisant des foudres. Alors pourquoi des foudres ? Parce qu'on est sur un ratio bois/vin qui est bien moins important sur la barrique. L'idée n'était pas d'avoir une cuvée boisée mais en fin de compte d'aller un petit peu plus sur de la micro-oxygénation, d'aller sur de la rondeur, sur du gras.


Ce champagne Les Folies de la Marquetterie présente une bulle fine et délicate. On est sur un nez à la fois expressif, à la fois intense et qui possède une énergie sans précédent, qui est vraiment dans l'expression même du terroir sur des notes à la fois très fruitées. On est sur des notes de fruits jaunes, de fruits blancs, à la fois pêche mirabelle. Petite note de tilleul, de thym. On est vraiment sur une grande complexité aromatique. Et on a également cette présence de vinification en foudres qui vont nous apporter en fin de compte des notes non pas boisées mais épicées en bouche.

On a ce caractère assez suave, assez masculin d'une cuvée qui est vraiment dans la générosité et dans l'expression de son terroir. On est également sur une fraîcheur, une acidité qui est caractéristique à la signature des cuvées Taittinger.

J'ai l'habitude de dire que cette cuvée-là est quand même une cuvée à dimension gastronomique. C'est une cuvée qui s'associe pleinement avec une viande, une viande blanche avec une sauce assez crémeuse. Mais c'est également une cuvée qui peut s'associer avec différents fromages de type comté, comté assez jeune. On va pouvoir avoir justement ce mariage entre le côté fruité de certains fromages et l'expression aromatique de cette cuvée.