none


L’histoire de la maison Egly-Ouriet débute peu de temps avant la guerre 39-45. A l’époque le grand-père de Francis Egly quitte Paris et sa pollution pour s’installer en Champagne. Il se marie peu de temps après la fin de la guerre, et devient garde-champêtre. Puis il enchaine les travaux comme ouvrier-vigneron avant d’acheter un petit morceau de vigne pour se mettre à son compte. Au fil des années, le domaine s’étend et atteint près de 3 ha. Michel, le père de Francis Egly double la surface pour atteindre, en 1987, 6 hectares de vignes, principalement à Ambonnay.


Le vieillissement, le secret du champagne Egly-Ouriet


Aujourd’hui Francis Egly exploite près de 10 hectares de vignes, situées à Ambonnay, Bouzy et Verzenay et Vrigny. Le Pinot Noir est le cépage roi, il représente les deux tiers de l’encépagement, le reste étant repartie à part égale entre le Chardonnay et le Pinot Meunier. Francis Egly a une vision bien précise de la vinification. Depuis 1995, tous ses champagnes sont vinifiés en fûts de chêne, et depuis 1999 les fermentations malolactiques sont bloquées afin de conserver une belle tension. L’autre clef de l’élaboration des champagnes Egly-Ouriet repose sur un vieillissement long. Ses Bruts passent à minima 4 ans dans les caves de la maison quand les millésimes attendent jusqu’à 10 ans parfois.


Le meilleur vigneron de Champagne ?


Francis Egly fait parti des meilleurs vivificateurs de Champagne, il élabore probablement ce qui se fait de mieux dans la Montagne de Reims. Dès l'entrée de gamme, avec Les Vignes de Vrigny, un 100% Pinot Meunier à la fois énergique et dense, le plaisir est au rendez-vous. Le reste de la gamme est tournée autour du Pinot Noir, vinifié à la perfection. Mais le meilleur n'est peut-être pas à chercher du côté des bulles. Le domaine Egly-Ouriet cache une petite merveille avec le Coteau champenois élaboré à partir de Pinot Noir d'Ambonnay. Un vin rouge tranquille qui peut en remontrer aux plus grands Bourgognes !