La placomusophilie ou l'art de collectionner les capsules de champagne | Plus de Bulles
Elu meilleur caviste Gault & MillauLivraison 24HUn conseil ? 09 75 18 60 26



La placomusophilie est l'art de collectionner les capsules de Champagne. Une passion qui fédère de plus en plus d'adeptes qui se disputent les plaques les plus rares et les plus anciennes. Les placomusophiles ont d'ailleurs une bible, le Guide Lambert. Un ouvrage de près de 500 pages et 30 000 références qui donne la cote de la plupart des capsules. Les prix vont de quelques euros pour les plus courantes à 1500 euros pour les capsules les plus rares et les plus recherchées. Mais certaines capsules contemporaines possèdent déjà une belle valeur.


Les capsules de la maison Jacquesson s'échangent souvent entre 15 et 25 euros, tandis que chez Charles Heidsieck, une capsule de Brut Réserve se vendra entre 3 et 5 euros selon ses couleurs, qui varient d'une année à l'autre. Chez Pol Roger, les capsules des cuvées millésimées et de la cuvée Sir Winston Churchill dépassent souvent les 10 euros. Enfin chez Bollinger une capsule standard vaut 3 à 4 euros, mais sa cote monte si il s'agit d'une cuvée spéciale comme le R.D. ou les Vieilles Vignes Françaises.


Où trouver des capsules de Champagne : Pour dénicher des pièces rares ou vendre les capsules qu'ils ont en double, les placomusophiles se retrouvent dans des bourses qui sont régulièrement organisées en province et à Paris. Internet s'immisce peu à peu dans la vie du collectionneur. On trouve sur le web de nombreux sites d'amateurs présentant fièrement leur collection, mais aussi des sites d'achat et de vente. Généralement ces sites se callent sur la cote du Guide Lambert pour fixer leurs prix, mais certains n'hésitent pas à faire flamber les tarifs sous le prétexte de la rareté.


L'équipement : La cote d'une capsule peut être divisée par dix à cause d'une simple rayure, et plus encore si son état est médiocre. Il est donc indispensable de bien protéger ses précieuses capsules de champagne.


Il existe pour cela des plateaux à capsules (ou des médaillers) qui permettent de ranger et de classer les plaques dans des cases tapissées de velours. Ces plateaux se glissent ensuite dans des étuis en plexiglas mettant ainsi à l'abri du danger, mais pas des regards les capsules. Il est par ailleurs possible d'empiler les plateaux pour gagner un peu de place.


Pour les déplacements, lorsqu'il s'agit par exemple de se rendre sur une brocante ou dans une bourse d'échange, on peut glisser ses capsules dans des classeurs spécialement conçus à cet effet. Ces albums contiennent des feuilles transparentes dans lesquelles on glisse jusqu'à 42 capsules. Grâce à la transparence de la feuille chaque plaque est visible recto/verso. Ces albums coutent en général autour de 25 euros et peuvent contenir 6 feuilles, soit 252 capsules de champagne.


Les éditions spéciales : Certaines maisons de champagne sont passées maitre dans l'art de créer des collections très éphémères de capsules, dans le but de séduire les amateurs. Parfois ces capsules sont mêmes vendues seules, sans avoir été montées sur une bouteille de champagne. Cette pratique n'est toutefois pas toujours appréciée des collectionneurs. Certaines maisons éditent à l'occasion d'évènements particuliers comme le passage à l'An 2000 ou la Coupe du monde de football, des capsules en série très limitée. Certaines voient leur cote s'envoler, d'autres, impossible de prédire à l'avance qui séduira les collectionneurs.


La plus ancienne capsule : Bien que cela ne soit pas encore une certitude, il se pourrait que les plus anciennes capsules de champagne au monde ait été remonté de la Baltique mi-2010. Une équipe de plongeurs a en effet mis la main sur une épave contenant 70 bouteilles de champagnes datant du XVIIIe siècle. Des bouteilles encore munies de leurs capsules et qui provenaient de la maison Veuve Clicquot et de la maison Jugular. Impossible de chiffrer la valeur d'une telle capsule, mais les bouteilles auraient été évaluées à près de 15 000 € chacune.


Une passion française : Les français sont les premiers consommateurs au monde de champagne, environ la moitié des bouteilles produites en Champagne sont bues dans l'hexagone, il n'est donc pas étonnant que les placomusophiles soient essentiellement français.


On trouve quelques passionnés également en Belgique, autre pays amoureux des bulles, puisque les belges sont les plus grands amateurs de Champagne en litre par habitant. On retrouve ensuite quelques collectionneurs en Suisse et en Angleterre, mais ils font plutôt figures d'exception.