bouchon-zoom1Le bouchon lancé par Alcan et Duval-Leroy et que j’avais testé il y a quelques jours, risque de jamais être adapté sur des bouteilles vendues dans le commerce. En effet, la Direction régionale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DRCCRF), estime que le bouchon sans liège signé Alcan ne remplit pas les critères légaux. La DGCCRF reproche au bouchon d’Alcan de ne pas être en forme de champignon, et de ne pas porter la mention Champagne sur la partie contenue dans le col comme l’exige la loi du 6 mai 1919. L’administration rappelle aussi que selon le règlement européen, les vins mousseux mis en circulation en vue d’être vendus doivent être fermés par un bouchon en liège ou toutes autres matières admises au contact des denrées alimentaires. Ils doivent être fermés par une attache, un muselet, et couverts le cas échéant, d’une plaquette, puis revêtus d’une feuille recouvrant la totalité du bouchon. Une description bien loin du Maestro, le nom du bouchon Alcan. Pourtant, pour avoir essayé le bouchon, celui-ci fonctionne très bien, et je fais confiance à la maison Duval-Leroy pour avoir largement testé les qualités du Maestro avant de le mettre sur l’une de ses meilleures cuvées, le Clos des Bouveries. Gageons qu’une solution sera trouvée dans les semaines qui viennent pour adapter les lois !