Accueil » Actu » LVMH Tour 2012

ACTU

LVMH Tour 2012

par | 11 Sep 2012 | 0 commentaires

La semaine dernière les maisons appartenant au groupe LVMH présentaient leur coffrets de fin d’année et leurs nouveautés. Dom Pérignon, Moët et Chandon, Ruinart, Veuve Clicquot et Krug rivalisaient d’audace et de fantaisie pour présenter à la presse les cadeaux à mettre au pied du sapin et/ou à déguster à la fin de l’année.

 

Le magnifique Joseph

 

Coffret Le Joseph KrugDu côté de chez Krug, c’est la Grande Cuvée qui sera à l’honneur avec le Coffret Joseph (env. 200 €). Un coffret qui comprend un flacon de Grande Cuvée donc, mais aussi 2 verres en cristal signés Riedel réalisé spécialement pour la maison rémoise. Des verres dont la création nécessita une première réalisation de 15 prototypes qui furent testés lors d’une dégustation. Deux modèles furent retenus et donnèrent naissance à 13 nouveaux verres qui furent testées et jugées jusqu’à ne retenir qu’un modèle. La maison Krug décida de le baptiser Joseph, du nom du fondateur. Un superbe écrin, que l’on pourra réutiliser ensuite pour transporter une nouvelle bouteille de Krug et ses 2 très beaux verres. Cette présentation était aussi pour moi l’occasion de goûter une nouvelle fois cette cuvée mythique. Et comme à chaque fois je suis fascinée par la profondeur, l’intensité et la densité de ce champagne. La Grande Cuvée Krug est probablement le plus beau trait d’union entre le champagne et le vin.

 

Interpréter le style Ruinart

 

C’est ensuite vers l’alcôve Ruinart que je me suis tournée pour y découvrir le coffret Interprétation, dans une déclinaison Rosé. Conçu de la même manière que la version Blanc de Blancs, le coffret Interprétation Rosé Ruinart invite à une exploration olfactive des multiples facettes du Brut Rosé. Elaboré en partenariat avec les nez d’IFF, un grand nom de la parfumerie mondiale, l’Interprétation du Ruinart Rosé décline ses notes de rose damazscena, litchi, pamplemousse rose, grenade, goyave, framboise, cerise et menthe. Un coffret ludique et qui permet d’apprécier mieux peut-être le Rosé Ruinart qui est, dans la gamme des bruts, la cuvée la plus aboutie à mon sens, avec ces petites notes fruitées (cf le coffret) mais aussi acidulées et fraîches. Je trouve le Brut et le Blanc de Blancs plus en retrait.

 

Signé Clicquot

 

Coffret Suit Me Veuve ClicquotDirection Veuve Clicquot et l’immense bar aux couleurs de la maison installée dans la pièce principale. Le très ludique Suit Me occupait une large partie de l’espace. Et comme d’habitude chez Clicquot, le beau, le pratique et l’original se mêle pour donner naissance à un objet nouveau et audacieux. Après la très second degré Ponsardine, la maison Clicquot récidive avec talent.

Sous la housse isotherme se cache une bouteille surmontée d’un bouchon permettant de refermer la bouteille et de poursuivre la dégustation plus tard. Un bouchon dont la forme suggère un parapluie. Parfait pour transporter une bouteille avec une élégance toute britannique !

Ce moment fut aussi l’occasion de croiser Dominique Demarville, le chef de cave de la maison, et d’échanger quelques mots avec lui. J’en reparlerai lors d’un prochain post.

 

Tout ce qui brille…

 

Dom Pérignon par David LynchDu côté du stand Moët et Chandon, j’ai retrouvé la traditionnelle débauche de scintillant. Deux éditions spéciales seront à l’honneur pour les fêtes. Le premier, le coffret Pointe de Diamant, est un chiller dans l’esprit des précédent Iso Box sortis par Moët les années précédentes. Tout en doré et en clinquant, c’est un parti pris esthétique qui ne m’emballe pas, tout comme les créations de la même lignée évoquaient selon moi un côté bling bling.

Le Jéroboam Or, si il reste lui aussi dans cette mouvance du doré à tout prix, a malgré tout bien plus d’allure et d’élégance. Le travail pour réalisé le fourreau de mailles dorées est plus que remarquable.

 

Réinterpréter et Transgresser

 

Un LVMH world tour conclut par le stand Dom Pérignon où l’édition limitée David Lynch avait le droit à tous les honneurs. Une œuvre qui ne laisse pas indifférent, mais qui n’emporte pas nécessairement tous les suffrages.

Personnellement j’ai eu du mal à me plonger dans l’univers et la vision singulière du cinéaste et il m’a fallu un certain temps avant d’apprécier cette création. L’utilisation et la réinterprétions des codes Dom Pérignon par David Lynch est totale, presque dérangeante, mais au final terriblement transgressive. Une édition définitivement engagée.

Contactez-nous

Conseils sur mesure
du lundi au vendredi

Livraison 24h

A partir de 7,99 € en France
et 12,99 € en Europe

Livraison en Relais Colis
offerte dès 180 €

Voir les frais de port

Paiement sécurisé

Carte Visa et MasterCard
Virement bancaire

NOUVEAU
Enregistrez votre carte bancaire
pour des achats en un clic !