Une histoire franco-allemande | Plus de Bulles
Elu meilleur caviste Gault & MillauLivraison 24HUn conseil ? 09 75 18 60 26

Un essor international

Le commerce international du champagne s’est développé à la fin du XVIIIème siècle avec l’arrivée en masse de jeunes Allemands. Voyageurs de commerce, négociants, comptables, cavistes, ils ont le sens du commerce et la maîtrise de plusieurs langues. Forts de leurs atouts, ils intègrent très vite de grandes maisons ou créent eux-mêmes leur propre affaire.

Louis Roederer en 1776 et Florent Heidsieck en 1780 ont été les premiers à fonder leur maison. Puis suivirent, entre autre, G .H Mumm en 1827 et la maison Deutz en 1838.

Ces immigrés s’intègrent, pour la plupart, relativement vite et se font nationaliser en épousant des Françaises : Jacques-Joseph-Placide Bollinger se marie en 1837 avec Louise Charlotte de Villermont, héritière d’un vignoble, William Deutz s’allie à Arsène d’Aragon, fille de percepteur…

Grands négociants et polyglottes, ils conquièrent de nouveaux marchés en Allemagne, Autriche, Russie mais aussi en Angleterre et aux Etats-Unis et contribuent à la notoriété du champagne.

Un héritage technique

Techniciens et chercheurs rigoureux, ces hommes participent également à l’élaboration et au perfectionnement de méthodes de vinification : la table de remuage, le dégorgeage après gélification des goulots ou le mélange de crus insolites.

Une histoire franco-allemande mouvementée

Les grandes maisons ont dû composer avec les différents conflits franco-allemands. L’époque des guerres Napoléoniennes a vu le commerce se développer entre les deux pays, la Rhénanie faisant partie de l’Empire. Par contre, la guerre 1870-1871 a fait perdre plus de 2 000 000 bouteilles et a créé de fortes tensions.

Pendant la 1ère guerre mondiale, l’engagement dans l’armée française de ces familles est général. La maison Deutz essaie de faire oublier ses origines allemandes et change de nom. Ses ventes baissent de moitié et la maison reprend son nom d’origine.

La 2ème guerre mondiale a fait naître entre vignerons et négociants le Comité Interprofessionnel des Vins de Champagne (CIVC). Ce comité, toujours existant, a permis la reconstruction et une réorganisation après l’occupation des forces allemandes et leur mainmise sur la production et les réserves. C’est en partie grâce à son travail qui consiste notamment à protéger fermement l’appellation, que le champagne est mondialement connu. 

Si vous souhaitez en connaître davantage sur l'histoire du champagne, nous vous conseillons la lecture d'un très bel ouvrage : Le champagne : une histoire franco-allemande de Claire Desbois-Thibault, Werner Paravicini et Jean-Pierre Poussou. Ed : PUPS