Cava vs champagne | Plus de Bulles
Elu meilleur caviste Gault & MillauLivraison 24HUn conseil ? 09 75 18 60 26

                                              


Ecrit par Marie Servagnat le 8 novembre 2013

Qu’on se le dise, le Champagne a des concurrents ! Le Cava en est un ! Vin pétillant qui peut-être considéré comme une sorte de champagne espagnol a le vent en poupe puisque ses ventes font la grimace au marché du champagne.

Le Cava est élaboré de manière très traditionnelle, avec une double fermentation en bouteille. Son nom est d’origine catalane et symbolise l’endroit souterrain qui sert pour la conservation ou bien à l’élevage des vins, ce terme provient étymologiquement du mot latin caves.
Vin mousseux espagnol, il est produit dans les régions de Catalogne, de l’Aragon, du Pays Basque, de la Navarre, de Valence, de La Rioja et de l’Estrémadure. Mais la plupart de la production du Cava est située en Catalogne (nord de l’Espagne).
Élaboré à partir des cépages Macabeo, Xarel.lo, Parellada, Malvasía, Chardonnay, Grenache, Monastrell, Trepat, et Pinot Noir, il serait semblablement comparable au champagne d’après plusieurs amateurs de champagne (nous attendons impatiemment pour le goûter et vous faire découvrir cette dégustation de « champagne espagnole »), il est un petit frère de notre élixir préféré, puisqu’il est élevé de la même façon et est néanmoins plus fruité que lui et aussi plus doux en général.
L’Union européenne reconnaît le Cava en tant que l’AOC Cava, et sa production est surveillée par le Conseil régulateur du Cava, le Consell Regulador del Cava. Son origine remonte à l’année 1959, lorsque le Règlement sur le commerce des vins mousseux et pétillants se met en place. Les vins qui ont été mis en lumière laissent place au terme Cava pour la première fois.
Une ordonnance subséquente du ministère de l’Agriculture en date du 23 avril 1969 détermine les règles pour les vins mousseux et pétillants (les vins non tranquilles), et le Cava a été reconnu comme un des vins mousseux produits en utilisant le système classique de fermentation dans la bouteille et de technique de vieillissement.
En 1972, lors de l’arrêté ministériel en date du 27 Juillet a été promulguée et le conseil de régulation des vins mousseux a été mis en place, fonctionnant de façon similaire à l’appellation d’origine. Cette disposition fait l’objet aussi de propres règlements quant à la production et la commercialisation du Cava.

Le Cava sort de l’ombre

Le Cava était en 2009, le vin mousseux le plus distribué dans le monde et a largement dépassé les ventes de Champagne pour la première fois de l’histoire dans les chiffres d’exportation de vins non tranquilles. Selon les données traitées par le Conseil régulateur du Cava, en 2009, il a est vendu un total de 219 millions de bouteilles, dont 88 millions ont été destinés pour le marché intérieur (0,98% de moins qu’en 2008) et environ 131 millions ont été distribués dans les marchés d’outre-mer, ce qui signifie un recul de 5,5% par rapport à 2008. Malgré ces résultats négatifs, le Cava est les plus exportées est a évincé son concurrent direct, le Champagne, dont les données des ventes ont connu une forte baisse de 20,45% par rapport à 2008, puisqu’en 2009 il a atteint 112 millions de bouteilles.
La diminution de 5,5% en ventes à l’étranger de Cava en comparaison à 2008 a été causée principalement par la forte baisse du marché allemand, qui occupe le premier rang dans la liste de Cava et les pays importateurs en 2009 ont connu une baisse de 32,10% sur les importations de ce produit. De même, le Japon à la cinquième place dans la liste, a connu une baisse des importations réelles de 2008 à 2009 par 23,53%. Il convient de noter que les deux pays avaient un nombre négatif dans les importations totales de vin au cours de l’année 2009.
Pour sa part, le Cava a récolté de bons résultats dans des pays comme la Grande-Bretagne, le plus grand pays dans la liste, avec 32 millions de bouteilles vendues en 2009 ont eu une augmentation de 7,79%, et surtout en Belgique, où les importations Cava a augmenté de 2008 à 2009 en% 57,57 pour les 15 millions de bouteilles.
Les ventes enregistrées aux États-Unis est resté stable avec une légère augmentation de 2,26% (14 millions de bouteilles vendues en 2009), soulignant en particulier l’augmentation de 40,23% sur le marché français où elle a vendu plus de trois millions bouteilles de Cava. 
En terme de chiffres de la production totale, le Champagne a continué à être à la pointe en 2009 avec 293,3 millions de bouteilles distribuées principalement dans le marché local (181 millions, en hausse de 61,7%). La veine avait pour sa part une production totale de 219 millions de bouteilles, et y ont dépensé environ 60% de celui-ci sur les marchés internationaux. Cela montre l’engagement fort de l’appellation d’origine catalane de développer davantage le potentiel du vin à l’export.
Gustavo Garcia, président du Conseil réglementaire du Cava, en présentant les résultats, explique : « Les données présentées démontrent le potentiel de pénétrer le marché international à long terme, en tenant la première place dans le classement des noms d’origine espagnole.».
[sources des chiffres disponibles via Todovinos]