Nombreux sont les amateurs de vins et de champagnes à rechercher des produits bio. Bien entendu parmi ces amateurs, l’achat de vin ne se limite pas à l’étiquette Bio, mais bel est bien attaché à la volonté de préserver la qualité du vin, des vignes et de tout ce qui est lié à cette éco-anxiété naissante dans tous les domaines économiques et sociaux.

Le vin n’échappe pas à cette demande du Bio, du Naturel. Et c’est tant mieux, car le vin biologique, ou plutôt le vin issu de raisins de l’agriculture biologique, est à mon avis un bon sens pour prendre conscience des dégâts causés par l’industrialisation par l’usage de produits chimiques dans nos vignes. Pour le champagne, l’enjeu n’est pas simple, sachant que la région ne détient un climat vraiment propice et optimal pour la culture du vin bio, mais des efforts énormes sont fournis par de nombreux viticulteurs attentifs et chevronnés.

Vin bio à 100% ?

Je dis « vin issu de raisins de l’agriculture biologique », car pour l’instant, le label Bio ne prend en compte que cette part. La mention qui devrait d’ailleurs faire bonne figure sur les cartes des vins et champagnes devrait nous paraître plus clair pour comprendre que le vin n’est pas totalement biologique, mais uniquement son raisin pour une grande partie de la production des vins dit « Bio ».
A cet effet, l’Union européenne a mit en place un cahier des charges (une nouvelle réglementation européenne devrait entrer en vigueur en juillet 2010) qui vise à proscrire et donc interdire l’utilisation des produits de traitement et des fertilisants chimiques dans l’élaboration d’un vin bio. Les organismes génétiquement modifiés (OGM) en sont un emblème dans leur combat, mais la tâche n’est pas simple pour que toute la filière soit d’accord et que les points de vues se rejoignent. Mais plusieurs maisons proposent déjà de belles cuvées de champagne Bio : Champagne Alain Réaut, Champagne Ardinat, Champagne Beaufort, Champagne Bliart, Champagne Bruno Michel, Champagne David Léclapart, Champagne Duval-Leroy, Champagne Franck Pascal, Champagne Boulard et Fils,…
Dans le domaine de la viticulture, la prérogative est de privilégier la biodiversité, mais aussi de perpétuer et augmenter le choix des interventions manuelles, de donner l’envie aux viticulteurs de n’utiliser que des engrais naturels. Le combat se situe dons dans l’évidence d’anéantir les conséquences des atteintes subies par la vigne et son environnement. pour se faire, la vigne doit être « l’amie » des herbes, des plantes florales et des insectes utiles comme nos coccinelles adorées (diminution des applications d’herbicides, enherbement permanent avec pâturin des prés…) dès que les changements seront intervenus en ce sens dans toute la filière, nous pourrons alors parler de vin biologique, pour l’instant ce n’est que le raisin.

Nouveau logo Vin Bio dès juillet 2010

Personnellement, c’est avec un engouement permanent que je cherche à découvrir des vins et champagnes biologique, mais avec cette conscience de « jusqueboutisme », et en m’y intéressant, je m’aperçois que de nombreux viticulteurs travaillent depuis longtemps dans ce respect et ces pré-requis pour parler de vins biologiques. Certains n’avaient pas le choix de travailler à la main et d’utiliser des produits non chimiques, soit pour raisons économiques, par vocation viscérale, par respect de la tradition, pour perpétuer la tradition familiale… Enfin pour s’y retrouver dans les appellations, Viticulture raisonnée, Viticulture biologique, Viticulture biodynamique, ce n’est pas toujours simple, et un nouveau logo européen permet de mieux saisir les différences. Choisi à la suite d’un concours Pan-Européen (règlement n° 271/2010 publié au Journal officiel du 31 mars 2010), le logo devra obligatoirement être apposé sur tous les produits biologiques préemballés élaborés dans les États membres de l’Union à compter du 1er juillet 2010.
Choisir son champagne bio sera donc une nouvelle étape plus simple et plus claire à l’avenir ? Enfin, pour rester dans l’actualité, j’ai découvert depuis peu un vin non-tranquille venu d’Afrique du Sud (vous savez le pays de la Coupe du monde de Football 2010, je rigole). Il s’agit de la Maison Colmant et de son Cap Classique, un cousin du champagne venu de la Terre africaine.